Samedi 26 septembre 6 26 /09 /Sep 02:59

  N'oubliez pas de cliquer sur le bouton "lecture"...


 

Mercredi 16 septembre 2009

 

Ce devait être l’occasion de découvrir enfin ces réunions entre initiés et néophytes au dress code facultatif tout comme, l’avais-je compris, la perspective de jouer.

 

Ce restaurant de la sphère BDSM ne m’était plus inconnu et je savais qu’outre le plaisir de satisfaire une curiosité j’avais au moins l’assurance d’y vivre un savoureux moment gastronomique.

 

Le thème prétexte ou véritable sujet de cette soirée même si il ne m’attirait pas spécialement m’intéressait toutefois un minimum (mais qu’est-ce qui ne serait pas susceptible de m’intéresser ?) et correspondait de plus à une expérience récente.

 

Mais peu importe mon intérêt pour le thème, j’étais décidé à rattraper 20 ans de réclusion et de tout découvrir de ce monde duquel je me sentais appartenir plus que d’autres.

 

A peine arrivé je salua cette femme qui m’avait repéré tout comme je l’avais moi-même remarquée lors de précédentes soirées, nos looks recherchés facilitant les reconnaissances. 

Outre la recherche de ses tenues que j’appréciais je ne la trouvais pas déplaisante à regarder, néanmoins il m’arrivait de ne pas aimer l’affectation de ses gestes et paroles, mais j’avais déjà cru remarquer la chose assez fréquente chez nombre de « dominas » et n’y voyais pas là une caractéristique rédhibitoire.

 

Les salutations faites je la quitta le temps de dîner avec les autres convives avant de la retrouver dans la salle du bas où le débat devait se tenir, assis à ses côtés en tentant une posture soumise qui ne soit pas trop incompatible avec la participation à ce débat.

 

L’ambiance était joviale et quand bien même des actes crus furent commis par les organisateurs de la réunion je ne trouvais pas l’atmosphère érotique, juste bon enfant.

 

Pas de cadre strict pour cette réunion. Il nous fut proposé de témoigner de nos éventuelles expériences sur le sujet, chose que je m’empressa de faire, tout heureux que j’étais de pouvoir évoquer cet instant d’intimité partagé avec Angela mon initiatrice quelques jours plus tôt.

 

Cette femme à laquelle j’avais accepté de me soumettre durant cette soirée-réunion se révéla particulièrement enthousiaste par ce thème correspondant à un de ses jeux favoris et il m’apparu que je pourrais bien finir « victime » de cet enthousiasme.

 

Les guillemets étaient alors à ce stade de mise car « victime » je m’étais préparé à l’être de nouveau, intéressé d’avoir une autre expérience en la matière.

 

Mais les guillemets finirent par tomber.

Le débat terminé elle me demanda naturellement de la suivre alors qu’elle montait satisfaire un besoin et une envie.

 

Le lieu était « clean » et bien plus aseptisé que cette dalle de béton sur laquelle je fut initiée, peut-être y vis-je un instant un indice rassurant.

 

Agenouillé je pris dans ma bouche cet appendice qu’elle avait montré à tous peu avant, tout heureuse de nous faire partager son joujou complice de ses plaisirs mouillés.

 

Agenouillé j’attendis, un peu anxieux de ce qui allait suivre, n’étant cette fois-ci point excité ni subjugué par celle à laquelle je me donnais.

 

Après avoir un peu joué avec ma bouche sur cet instrument qui nous reliait, pensant ainsi la titiller, la chose se produisit.

 

Je la savais fumeuse et elle me dit par la suite que je ne pourrai pas devenir son esclave car ne supportant pas la cigarette, je découvris en la recevant que ma soif de connaissances et d’expériences nouvelles dépassait largement celle que j’avais de son « champagne » au goût nicotiné prononcé.

 

Le dégoût fut immédiat, ce n’est qu’après que je pu associer ce goût atroce avec la nicotine honnie.

Alors qu’elle m’abreuvait je songeais à sa difficulté à trouver des partenaires pour ce jeu et me promettais de ne plus jamais revivre pareille épreuve.

 

J’ai enduré pour ne pas la décevoir, j’ai enduré pour ne pas perdre la face, j’ai enduré pour aller jusqu’au bout mais j’étais bien loin de l’instant vécu avec mon initiatrice.

 

 

Ce goût infecte demeura dans ma bouche plusieurs heures malgré mes efforts pour l’effacer.

 

Décidément je hais la nicotine sous toutes ses formes.

 

 

Par Acetos - Publié dans : BDSM et compagnie - Communauté : Réalités
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés